Carnet de voyage

Amateur de Camping car : Attention, évitez absolument ces marques peu fiables !

Dans le milieu du camping-car, il est courant que les propriétaires potentiels de camping-car demandent à d’autres propriétaires quelles marques de camping-car ils préfèrent.
Cependant, une meilleure question pourrait être de savoir quelles marques de camping-car ils éviterais.
L’achat d’un camping-car est un mauvais investissement au départ, et nous voulons vous éviter d’avoir le remords de l’acheteur après avoir signé sur la ligne pointillée.
Aujourd’hui, nous allons vous présenter cinq marques de camping-car que vous devez éviter en 2022.

Le camping-car est un moyen de transport qui séduit les français. Il est synonyme de liberté, de vacances en plein air et peut, en fonction de sa taille, permettre d’emmener toute sa petite famille ou des amis, pour un road-trip d’anthologie. 

Pourtant, pour que ces virées ne tournent pas au cauchemar, il faut prendre le bon modèle, car un camping-car, même d’occasion, représente un véritable investissement. Alors, comment ne pas se tromper ? Nous faisons le point aujourd’hui, sur les marques de camping-car à blacklister en 2022

Quelles sont les pires marques de camping-cars en 2022 ?

Première chose à regarder : le matériau du véhicule. Il est à priori normal de penser que l’aluminium est parfait pour un camping-car qui doit pouvoir rouler par tous les temps et une des qualités premières de l’aluminium est qu’il résiste parfaitement à la corrosion. Personne ne veut voir apparaitre de la rouille sur un véhicule qui lui a coûté plusieurs milliers d’euros. Autres atouts de ce matériau, il est léger et visuellement, cela donne un camping-car de toute beauté, Si cela est vrai, il faut prendre en considération d’autres facteurs comme la fragilité. 

L’aluminium ne supporte pas les chocs. Il faut alors avoir dans ses connaissances un très bon mécano qui voudra faire un prix à chaque fois qu’il devra débosser ou redresser l’aluminium abimé car cela coûte très cher.

 En outre, l’aluminium est un bon convecteur thermique et donc la température à l’intérieur, l’été risque d’être très élevée. Par contre, pour ceux qui comptent utiliser leur camping-car à la mauvaise saison, pour des week-ends nature,  l’isolation n’est pas non plus optimale, quand ils sont faits dans ce matériau. Les sols ne sont pas chauffés, à moins d’y apporter soi-même (ou de faire faire) des améliorations comme un passage de gaine chauffante. 

Seul est pris en compte le hors-gel de la cuve des eaux usées (ce qui est déjà important, mais à vérifier, surtout quand on habite en région froide ou que l’on compte utiliser son camping-car pour partir à la neige). 

Pour toutes ces raisons, il est facile de comprendre que nous ne pouvons que déconseiller les marques Burstner, Pilote ou encore Dethleffs. Ces trois marques proposent essentiellement des camping-cars en aluminium qui ne supportent pas la grêle par ailleurs. Mieux vaut se tourner, même si cela est moins design, vers le polyester, plus solide. 

Camping-car peu fiable : ne faites pas confiance à ces marques 

Quitte à arpenter les routes de France et des pays européens, il faut le faire dans un véhicule qui soit bien fini. Or, les finitions, ce n’est certes pas le fort d’Autostar. Il est vrai que quand on les voit, on peut être soufflé devant leur beauté. Mais mieux vaut s’attarder aux détails et ne pas s’arrêter au côté clinquant des camping-cars qui doivent être sécuritaires et faits pour durer des années, sans passer son temps au garage. 

Si la marque Challenger a eu son heure de gloire, de même que Chausson, les produits sont désormais de moins en moins qualitatifs. Le gourmand Trigano se fait fort de racheter les différentes marques au-fur et à mesure et les véhicules qui sortent de cet achat ne sont plus comme avant, ce qui est à déplorer. 

Il aurait mieux valu que Notin reste indépendant, même s’il fait aujourd’hui partie du groupe Trigano, mais qui sait, peut-être que les camping-cars resteront qualitatifs. 

Le fait d’être racheté par des grands groupes suppose le plus souvent une rationalisation des coûts drastique qui sera appliquée sur l’ensemble des véhicules, quelle que soit la marque d’origine ; puisqu’elle appartiendra à une seule et même entité. 

Les camping-cars équipés de moteur Ford Puma sont le plus souvent à bannir, s’ils datent de 2007 à 2009. En effet, pour faire des économies, on peut souhaiter se tourner vers le marché de l’occasion ce qui peut être une bonne idée. Mais des problèmes récurrents peuvent laisser penser, même des années après l’achat qu’ils présentent une défaillance technique qui sera difficile à prouver et pour laquelle il sera impossible de faire jouer une quelconque garantie. 

Enfin, même si on trouve de très bons modèles de camping-car, il faut voir la différence entre de l’entrée de gamme (toutes marques confondues) et la moyenne gamme, voire plus, pour s’éviter les problèmes (étanchéité, par exemple). 

Enfin, que faut-il penser des marques allemandes ? Il est courant de parler de la solidité et de la qualité quand on évoque les fabrications teutonnes. Pourtant, en matière de camping-car, on peut dire que cela représente l’exception sans doute, avec des toits qui résistent mal aux agressions climatiques. 

Maintenant, en les choisissant, on peut prendre le parti de les sortir uniquement quand le soleil brille et quand aucune tempête de grêle n’est prévue pour ne prendre aucun risque, mais n’est-ce pas là empiéter gravement sur le sentiment de liberté que nous vantions en début de cet article ? 

Pourquoi tenir compte de ces conseils ? Tout simplement pour éviter, après l’achat de devoir faire des allers-retours incessants à la concession où le véhicule aura été acheté. 

Entre les fabricants peu scrupuleux, les concessionnaires qui souhaitent eux aussi vendre à très haut prix et en masse, on peut se retrouver confronté à de nombreux ajustements et réglages à faire. 

Or, pour cela, il faut le plus souvent laisser le camping-car sur place et cela n’est pas fait dans la minute. Il faut parfois compter deux semaines avant de récupérer son camping-car. Pas question dans ces conditions, d’improviser un week-end à l’extérieur, quand le soleil pointe le bout de ses rayons. 

Comme nous venons de le voir, certaines marques ne sont pas à choisir quand on souhaite passer du temps régulièrement sur les routes. Heureusement, le monde du camping-car possède également des pépites qui feront la joie des baroudeurs et des amateurs de nature.

Votre feedback nous intéresse !

Excité
0
Joyeux
0
J'adore
0
Médusant
0

Vous devez aimer aussi :

Plus dans :Carnet de voyage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *