Carnet de voyage

Conduire en Sicile : nos conseils pour conduire en sécurité

La Sicile est votre prochain but de vacances ? Cette ile regorge de beauté. Mais peut-être qu’en préparant votre séjour, vous avez lu des choses assez effrayantes sur la façon de conduire des siciliens. Comment faire pour que la conduite en Sicile ne soit pas dangereuse ? 

Comment conduire en toute sécurité en Sicile ? 

Force est de constater que la patience ne fait pas partie des qualités des siciliens, surtout au volant. Sans beaucoup de respect pour les limitations de vitesse, ils s’empressent de doubler quand ils estiment que les autres conducteurs ne vont pas assez vite. En tant que touriste, mais aussi de personne respectueuse de la loi, nous ne pouvons que vous conseiller de rouler bien à droite et de vous en tenir à ce qui est indiqué sur les panneaux. 

Ces derniers, d’ailleurs, ressemblent beaucoup à ce que l’on peut trouver en France et le Code de la Route aussi. Par contre, la seule chose qui puisse dérouter, quand on vient de l’étranger est l’inversion des couleurs de fond entre autoroutes (autostrade) et routes nationales. Une fois que l’on est prévenu, tout va bien. 

Le beau temps est souvent de mise dans cette partie de l’Italie, pourtant, même avec une bonne visibilité, vous serez tenus, dès que vous sortirez d’une ville, d’allumer vos feux de croisement. Si cela est évident quand le soir tombe, c’est également une obligation en journée. 

Vous voulez visiter le centre-ville et acheter des cadeaux souvenirs ? Quoi de plus normal. Pourtant, attention aux panneaux « zona traffico limitato ». Même sans parler un mot d’italien, cela est facilement traduisible. Par contre, qu’est-ce que cela signifie ? Que ces zones sont réservées aux riverains et aux transports publics, le plus souvent de 8h à 20h. A quoi vous exposez-vous si vous vous y aventurez pendant ces horaires ? A des amendes. Nous évoquons bien le pluriel, car les caméras de surveillance noteront votre entrée et votre sortie de la zone, soit deux amendes de 100 euros chacune environ que vous recevrez chez vous, quelques mois après votre retour. Comme souvenir de vacances, on fait mieux. 

Voyage en Sicile : maitriser la conduite au volant

Pour rallier certains endroits de Sicile, il est plus commode d’emprunter les autoroutes (sur fond vert, vous vous souvenez). Attention, surtout lors de l’insertion dans le trafic, car il n’existe pas de voie dédiée. Comme les siciliens roulent vite, c’est surtout à ce moment qu’il s’agit d’être vigilant. 

Que ce soit au niveau de la vitesse limite (130 km/h) ou du marquage au sol, vous êtes prévenus : les habitants n’en tiennent pas vraiment compte, quitte à doubler et faire des queues de poissons. Si vous respectez bien la vitesse, vous risquez d’avoir quantité d’appels de phares, mais peu importe.

 Le but pour vous est de profiter de vos vacances, pas de vérifier si le service rapatriement de votre assurance fonctionne bien. Vous aurez aussi la satisfaction de ne pas vous faire flasher par les radars. Ces derniers sont de plus en plus nombreux, pour dompter un peu le caractère impétueux des siciliens sur la route. 

De nouveau de retour en ville, faites attention à la signalisation. Ce n’est pas parce qu’il y a un panneau stop que les autres conducteurs vont s’arrêter ni qu’ils vont vous laisser la place, alors que vous êtes engagé dans un rond-point. Au contraire, à grands coups de klaxons, ils signalent leur présence et se fraient un chemin, pour arriver les premiers à destination. Une fois que vous aurez trouvé la vôtre, choisissez bien vos places de stationnement en fonction de la couleur des lignes. Si vous visez la gratuité, alors, ce sont les lignes blanches que vous devez chercher. 

Votre feedback nous intéresse !

Excité
0
Joyeux
0
J'adore
0
Médusant
0

Vous devez aimer aussi :

Plus dans :Carnet de voyage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *